Antivol moto : les conseils pour bien la protéger

Antivol moto : les conseils pour bien la protéger

25 juillet 2019 0 Par Nikolittlestar

Par an, le nombre de vols de scooters et de motos se chiffre à plus de 70 000 en France. Voilà pourquoi, un dispositif antivol est indispensable car il vous apporte la garantie d’une protection optimale. Et pour bien le choisir, voici quelques conseils utiles.  

Qu’est-ce qu’un bon antivol moto ?  

Aujourd’hui, il existe un certain nombre d’antivols qui peuvent assurer la protection de votre moto. Quel que soit votre choix, il faut impérativement qu’il soit homologué et qu’il comporte l’inscription “NF” .  Pour l’antivol en U, c’est généralement ce qu’on utilise pour un scooter mais il faut savoir qu’il ne résiste pas plus de 10 minutes contre un voleur. En effet, une simple pince suffit à neutraliser son efficacité. Quant à la chaîne, elle est bien plus efficace car aujourd’hui, elle est conçue dans des matériaux extrêmement résistants, principalement pour éviter d’être découpée par une pince. Les antivols mobiles ou de type bloque-disque peuvent être imposés par certains assureurs. Pourtant, il n’est pas plus efficace que cela et ne fera pas le poids contre un voleur. Enfin, le système électronique de support pour antivol de moto dispose d’une alarme et d’un dispositif d’antidémarrage reste le plus utilisé à l’heure actuelle. En plus, vous avez également un système de géolocalisation. 

Des gestes simples à mettre en place 

En plus d’un antivol, il faut qu’au quotidien, vous puissiez mettre en place des gestes simples pour vous épargner ce genre de risque. Voilà pourquoi, des précautions élémentaires s’imposent lorsque vous garez votre moto. Surtout, il faudra éviter les endroits isolés et privilégier une zone à fort passage. De même, il est fortement déconseillé de garer votre deux-roues au même endroit et tous les jours. Cela favorise le repérage de la part des voleurs et surtout, leur fait connaître votre emploi du temps à la lettre. Enfin, il faut toujours attacher votre véhicule à un point fixe. Un poteau, une barrière, une rampe… L’essentiel c’est d’éviter que votre deux-roues ne puisse être transporté sur une planche roulante et embarqué dans un camion.