Que sont « les Futures » en bourse ?

Que sont « les Futures » en bourse ?

24 février 2020 0 Par Nikolittlestar

Le domaine des produits dérivés en bourse offre des investissements divers, souvent loin de l’achat d’actions traditionnelles. Les “Futures” sont des instruments financiers dans la catégorie des contrats à terme. Explication de ce type de contrat et comment s’effectue les transactions de Futures.

Le contrat à terme

Le principe de contrat à terme, dont font partie les Futures, est de permettre la négociation, l’achat ou la vente d’actifs quelconques, dans le futur. Ils sont considérés comme des produits dérivés, car leur prix va dépendre de l’évolution des prix au comptant du bien sur lequel ils portent, qui se nomme le sous-jacent. Des sites spécialisés présentent les cotations en temps-réel des Futures pour ceux qui sont intéressés à ce type d’investissement.

L’idée du négoce à terme existe depuis la création du commerce entre hommes. Il permet aux acheteurs et vendeurs de se protéger contre la fluctuation des prix dans leur marché, qui pourrait les pénaliser à terme. Par exemple, un producteur de blé peut s’entendre aujourd’hui avec un acheteur afin que ce dernier achète au prix du marché sa récolte qui n’aura lieu que dans trois mois.

Dans une telle stratégie, on peut imaginer que le vendeur s’attend à une chute du prix du blé, d’ici à sa récolte, et/ou que l’acheteur s’attend, lui, à la situation inverse. Mais si les contrats à terme sont initialement prévus pour se couvrir contre des variations de prix, ils sont désormais, en grande partie, pure spéculation. En effet, ces contrats vont rarement à leur terme, car ils sont utilisés comme des instruments financiers d’investissement.

La transaction de Futures en pratique

Un des intérêts du contrat FCE (Futures CAC40), est son fort effet de levier sur les opérations. Au moment de l’achat d’un contrat, aucun montant n’est débité au compte de l’acheteur, mais le bilan des opérations en cours se fait chaque soir (c’est ce que l’on nomme les appels de marge).

Concrètement : un acheteur anticipe une hausse et décide donc d’acquérir un contrat FCE. Aucun retrait ne sera effectué sur son compte, hormis les frais de transaction, le cas échéant. Si au cours de la journée la hausse prévue par l’acheteur se confirme, et s’il considère que la hausse ne se poursuivra pas, il vendra son contrat FCE.

En fin de journée, selon le bilan des opérations (nombre de points d’indice à l’achat du contrat moins ceux à la vente), l’acheteur sera compensé dans son compte. Chaque point d’indice valant 10 euros, son gain sera le nombre de points d’indice au bilan des opérations, multipliés par 10 euros. En cas de perte, le débit sera immédiatement effectué au compte de l’acheteur.